Chronique de Rayane Partie_07

Chronique de Rayane
Partie_07






Je ne comprenais plus rien, je ne le reconnaissais plus, je comprends que ça puisse l’affecter autant vu que sa relation avec sa mère était des plus fusionnelles que j’ai pu voir dans ma vie mais ce n’était pas une excuse, moi quand je me sentais pas bien ou que Mehdi ne se sentait pas bien, on s’épaulait l’un l’autre. Je vais d’un pas déprimé à ma chambre, je me connecte, je trouve Mehdi connecté, je lui parle, il me répond froidement car on ne se parlait presque plus depuis que je suis en France, puis au bout d’une heure, comme si de rien n’était, je retrouve mon Mehdidou d’avant. On décide de basculer sur Skype, on met la cam et quelle bonheur de le revoir, je sentais mon cœur revivre de nouveau, on a bien rigolés sur nos bouilles, il me taquinait comme quoi j’ai grossi de la face, que kherdjet 3liya la France haha et dieu sait qu’est-ce que je déteste quand on me dit que rebbitlahnaklol.
Quand on reprend notre sérieux, il me dit que depuis le départ de Yasmine et mon départ à moi, sa vie est amère, malgré les sorties avec les potes et une ex avec qui il est sortie 02 mois et arrêtait, puis il me dit clairement : RAYANE TWAHACHTEK ENORMEMENT ! Et là mon cœur fait BADABUM ! Il arriva à m’arracher quelques larmes, je lui dis que moi aussi puis je finis par lui dire que ça n’allais pas avec Anis. Comme à son habitude il me dit des trucs pour me consoler en me faisant rire puis il me dit enfin : Je ne l’ai jamais aimé ce type là je ne sais pas pourquoi, madkhelich fi 9albi, il est trop bizarre comme mec, je ne voulais rien te dire car je me suis dit que pour une fois, elle va vivre sa vie amoureuse, pas la peine nzidlektweswwiss.
(Bon normalement sans vous le dire, bayna que je ne lui ai rien dit sur le soir hadek chez Anis, je lui ai dit seulement qu’il est devenu froid avec moi lol).
Après mon appel avec Mehdi, je me sentais tellement légère mais quelques heures après je me sens vite seule, loine de tout le monde. 
On s’est mis d’accord moi et Mehdi de s’appeler chaque soir sur Skype et ça me faisait du bien mais ce bien était toujours provisoire, un bien de quelques heures qui finit par se dissiper et a besoin de se recharger. 
Malgré tout, après une semaine de ma visite à l’hôpital, je décidade faire mon devoir et appeler Anis pour demander des nouvelles de sa maman, je l’appelle, il répond froidement comme si on était des connaissances seulement. Il me dit que sa maman n’est plus à l’hôpital, qu’elle est chez lui avec sa cousine médecin blonde qui s’appelle Nihed  , que la maman est à présent hémiplégique, c’est-à-dire paralysée d’un côté, qu’il doit prendre soin d’elle ces temps-ci, qu’il n’a plus le temps. 
Je lui demande quand même (W’djah el bakhss que je suis), si je pouvais venir leur rendre visite à son appart le lendemain et pourquoi pas les aider dans les tâches ménagères ou la cuisine. Il me répond que c’était possible et point. On finit l’appel. 
(Je vous explique, Anis n’a qu’un seul frère et il est marié et vit au Canada, son père très riche a deux femmes, la maman de Anis est la première épouse). 
Je vais vers les coups de 10h30 chez lui, je sonne, Nihed m’ouvre la porte, cheveux détachés, lunettes de vue qui lui allait à merveille, stylo à la main, hélas moi-même je la trouvais sexy, elle me reconnait tout de suite, elle me dit : Rayane ? Entre, Anis m’a prévenu de ta visite.
Je rentre timidement comme une étrangère dans un appart que j’ai fréquenté et où j’ai trainé en pyjama ou dénudée dedans, j’étais morte de jalousie, je m’assieds sur le sofa, Nihed part me chercher un verre de jus et s’assois à côté de moi, on commence la conversation : 
Moi : Oh fallait pas te déranger, considérez moi comme l’une d’entre vous, je suis venue pour tata Hafida et pour vous aider, je me suis dit que tu es probablement débordée. 
Elle : A vrai dire, c’est difficile à gérer c’est vrai, entre révisions et les tâches ici, c’est plutôt délicat. 
Moi : Révisions ? J’imagine que tu dois rentrer bientôt pour les examens ! Dis-je toute contente lol
Elle : Haa non je reste, je ne vais nulle part, à moins que j’échoue au test. 
Et elle m’explique un truc du genre qu’elle va passer un concours ou je ne sais quoi, pour une formation d’internat de 03 ou 04 ans, qu’en Algérie khlass elle a fini sa 7ème année ! 
(Et BAM TIITE KRAK BOOM, 3tatni b wahda wa3ra, comment vous dire, les vapeurs de jalousie sortaient de mes oreilles, je n’étais pas jalouse du fait qu’on va se partager Anis, je me considérais heureuse et conquise par Mehdi, mais je ne sais pas comment expliquer cette jalousie, qu’elle soit là où j’étais, ou qu’elle soit proche de Anis, j’en sais rien … ).
Moi : Mmmm … Bon courage, ih et Anis il est sorti ? 
Elle : Ah oui il devait aller à la fac, le pauvre, il fait du mieux qu’il peut pour aider. Je vais aller voir 3amtou Hafida si elle est réveillée pour que tu puisses lui dire bonjour….#à_suivre